23/11/2007

Où l'auteur - te fâche pas - explique.

 

Bon, allez, j’avoue ne pas avoir pu résister longtemps aux mails innombrables (environ 2) et déchirants (« tu continues ton blog ou bien je viens casser ta bagnole momentanément garée ici (suit : l’adresse exacte où elle se trouve en ce moment, brrr) et te péter eul’tronche la fois prochaine que tu iras faire tes courses au Carrefour de l’avenue (suivent le nom et le numéro exacts, re-brrr) »)* qui ont inondé ma boite aux lettres suite à l’effaçage de mon blog antérieur. J’ai donc repris les choses comme si de rien n’était, par la force des baïonnettes ET sous la pression populaire, en n’étant aucunement sûr de pouvoir faire mieux qu’auparavant, et en annonçant tout de go que j’observerai sans prévenir (j’adore improviser) de looongues périodes d’absence (d’où le terme « parcimonieux » judicieusement utilisé dans le titre) en raison du temps considérable que je vais désormais consacrer à voyager, à écrire et à ne rien foutre, entre autres.  

 

* restons concentrés sur la séquence précise des instruments ponctuatifs, voulez-vous ?

 

PS : je tiens à rassurer le lecteur qui s’est inquiété des annulations récentes des concerts de 32crash. Tout d’abord, les concerts en Allemagne et au Danemark, même si je n’en ai point parlé, se sont déroulés comme prévu, devant des assistances certes limitées mais néanmoins conquises (avec pour preuve des chiffres merchandising records, et le fait que deux organisateurs ont confirmé qu’ils rebookeraient le groupe l’an prochain). Le concert de Lyon (prévu pour le 24 novembre) a été annulé assez rapidement car les propriétaires de la salle ont réquisitionné leur bien pour organiser une autre manifestation culturelle ; le concert de Paris (22 novembre), où nous jouions en première de deux autres groupes bien établis, a été annulé en raison d’un manque de préventes ; et enfin, c’est le groupe lui-même qui a annulé le concert suisse (prévu le 23 novembre) qui avait lieu entre les deux dates précédentes, et qui constituait une aberration déplacemento-financière en raison des annulations susexpliquées. 

 

 

Les habitants d’Alexandrie vivaient de façon précaire.

Les commentaires sont fermés.