21/01/2008

Où l'auteur se met en veilleuse pour de bonnes raisons

 
crctrl

Ah certes je sais que je ne me montre guère guère prolixe en ce lieu depuis le début de l'année, mais que le lecteur - avisé de mon sérieux et de mon assiduité aux tâches dont je me charge - soit informé que je n'ai guère le temps de chômer car, entre la publication prochaine de mon premier recueil de textes (Sonnez trompettes, grondez tambours, cela s'appellera "Tous contraints, I" et paraîtra chez Maelström), l'apprentissage du violoncelle, le tissage gigantesque en fils de laine d'un portrait de la déesse nordique Freya, la fréquentation de plusieurs littéreux belges notoires qu'il me navre de ne découvrir que si tard, l'Euro de handball, des apparaissages sur scène pour déclamer du Norge ou du Jarry, des albums et des concerts par ci par là, et de longues nuits réparatrices pour permettre le tout, franchement, j'ai à peine le temps de téléphoner à ma femme de ménage pour qu'elle vienne un peu ranger/nettoyer le boxon.

L'illustration du début vient à l'appui de ce qui la suit (qui précède), à savoir que non je ne fais pas rien.

Les commentaires sont fermés.