02/04/2008

Où l'auteur, collant à l'actualité du mieux qu'il peut, révèle des choses sidérantes mais finalement pas si incroyables que ça

La chose est à peine croyable mais bien réelle : les superbes poèmes de Monsieur Norge s’invitent sur scène pour quatre jours dès ce soir au Jardin de ma Sœur à Bruxelles (près de la place Sainte-Catherine), pour en savoir plus, suivez ce lien.

 Of course, j’en serai, emmenant avec moi un fort contingent d’inconditionnels. J’ai réservé les places il y a déjà longtemps tout en n’en parlant qu’à la dernière minute, car je ne tenais point à faire exploser sous la considérable capacité d'influence (ahem) de ce blog la billetterie très alerte de ce petit endroit précieux précédemment ignoré de moi et tellement bien sur le coup qu'il répond aux mails jusqu'aux heures les plus indues de la nuit. 

 

Beaucoup moins folichon : je viens d’apprendre que MM. Lambot et Gates, patrons de la société PIAS active dans la musique, qui distribuèrent jadis les disques de Front 242, viennent de recevoir le titre de Chevaliers des Arts et Lettres. Grand bien leur fasse. Mais permettez-moi de ricaner à cette nouvelle preuve de la lamentabilité de notre époque : des boutiquiers qui sont faits chevaliers ! Il n’y a sans doute pas assez d’Artistes Méritants dans ce pays pour qu’on attribue ce titre prestigieux non point à de Vrais Créateurs, mais à des commerçants bien plus préoccupés de rentabilité et de profit que d’art, de littérature ou de culture autres que sous leurs formes les plus dégradées, exploitables et commerciales. Dans une société où tout se récupère, s’achète et se vend, Arts et Lettres sont depuis longtemps moulinettés, conservisés et marketés comme de vulgaires marchandises (de Bas-Arts), et dans cette nouvelle donne, autant qu'on s'y habitue, ce sont les siphonneurs-de-talents-pour-en-faire-du-pognon qui empochent les sous et les honneurs. Ben voyons ! C’est merveilleux (et demain on canonisera Rocco Sifredi) ! Ne vous méprenez point à lire dans ces lignes la moindre trace d'envie de ma part : non seulement je ne me considère nullement comme un artiste (un artisan, à la rigueur), mais en sus je n’ai aucune ambition de reconnaissance hormis celle de faire passer quelques bons moments aux gens qui tombent sur ce qu'il m'arrive de pondre. Par contre, pour venir en aide désintéressée aux décideurs mous de la cervelle des Hautes Décorations Culturelles (dont on se demande s'ils y connaissent vraiment quelque chose), je suis en mesure de leur fournir gracieusement une liste motivée d'au moins vingt vrais artistes belges dont la nomination, elle, ne déparerait pas la hauteur supposée du titre qu'ils se targuent de décerner.

 

Allez, un peu d'audition d'oeuvres de Juliette pour retrouver la zénitude qui s'impose avant d'aller écouter les poèmes norgiens au cours de la belle soirée qui s'annonce.

 

PS : mon verdict post-visum: le spectacle sur Norge est une vraie réussite, nous sommes sept (identifiés) plus une trentaine d'autres (non identifiés) à avoir passé une soirée sublime et inoubliable. Courez-y !

Les commentaires sont fermés.