16/03/2009

Où l'auteur curieux entreprend témérairement de vérifier l'orthographe de son lectorat

 

Combien y a-t-il de fautes d’orthographe dans le texte ci-dessous ? Comptez bien. J'emploie à dessein un caractère plus grand pour que ce soit bien clair.

 

Laissant pour le dernier weekend d'aout son charriot combattif et affuté au "Relai des Rugbymans" afin qu’on l’époussète entre deux matchs, le contrespion offrit, en toute imbécilité et avec bonhommie, un révolver québécois et deux-mille-sept-cent-soixante-six coroles boursoufflées de nénufars douçâtres au joailler persiffleur qui brulait d’un traitreux exéma et dont l’ognon couteux égrenait un tictac plaintif.

 

Le premier qui ... toute ma considération ... blablabla. 

La réponse d’ici peu.

Les commentaires sont fermés.