16/10/2009

Où l'auteur même pas gêné propose une petite ritournelle végétarienne à chutes potagères de son cru

 

(Ca se chantonne comme ça peut, et c'est extrait du répertoire du duo fantaisiste "Les Oiseaux Moqueurs")

 

« Dans la forêt de Mont-Luçon

Se promenaient, tout propres, cinq garçons

Et l’on pouvait y voir aussi,

Bien que nettement plus sales, six filles.

Une mai-maison s’est écrou-écroulée

Et l’on dé-dé l’on dénom-nombre

Trois mo-morts et deux blè-blessés

Sous les décon-combres.

Dans une noce un peu trop arrosée

Le marié empoigne l’un des invités ;

Sa femme lui crie « Sors d’ici, j’en ai marre,

Et va la finir sur la rue, ta bagarre. »

Vous mes petites pommes de terre

Par vos pelures et votre chair

Vous me ravîtes, vous m’étonnâtes

Vous me surprîtes, vous m’épatâtes ! »

 

Etonnant, non ?

Les commentaires sont fermés.