29/03/2010

Où l'auteur, entérinant que les valeurs de liberté, de fraternité et d'égalité sont laminées au pays des lumières, poste quelques écrivages qui lui semblent intéressants à faire partager

Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite (Talleyrand)

 

Les financiers ne font bien leurs affaires que quand l’Etat les fait mal (Talleyrand).

 

Le jour où la merde vaudra de l’or, le cul des pauvres ne leur appartiendra plus (Henry Miller)

 

Micro Cosmos (métaphore)

 

Nous avons tous aperçu cette scène du film Microcosmos, tourné à raz du sol parmi les insectes de la prairie, où le bousier, obstiné, s’évertue à rouler une boule de crottin vers on ne sait quel but…

Il la pousse consciencieusement en s’arc-boutant sur elle avec ses pattes arrières, sans tricher avec l’instinct qui le commande, il pousse, pousse, tombe dans un trou, se redresse et reprend, infatigable, sa marche à reculons, sans talonnettes…
Il rencontre un obstacle, une épine qui vient s’empaler, un soir d’élection, dans sa précieuse boulette de crottin… mais il pousse dessus, s’énerve, s’excite, s’empalant un peu plus à chaque mouvement… puis contourne l’obstacle, dégage sa boulette de crottin, quitte à abandonner un petit morceau de taxe carbone en chemin… Et il reprend son cheminement pénible, à petit pas saccadés, obstinément vers on ne sait quel but.
Le bousier ne sait pas vraiment où ces errements le mènent… tous ces changements de direction qu’il a dû opérer, imposés par les obstacles du chemin… il n’a qu’une seule idée en tête : sa boule de crottin, elle est à lui, rien qu’à lui ! Ça lui a couté tant d’efforts pour la conquérir ! Personne ne viendra la lui prendre… Personne ! Et pour ça, il la pousse, aussi loin que possible !

On a beau chercher autour, prendre de la hauteur avec la caméra, personne ne sait, personne ne comprend où il se dirige avec son butin. Personne ne sait ce qu’il compte en faire (en a-t-il conscience lui-même ?)… il pousse, il pousse inlassablement, indifférent à la dure réalité qui l’environne, les chausse-trappes, les flaques d’eau, les pentes en dévers, les virages imposés… Sa boulette vient à prendre l’eau… Il perd la face, devient ridicule… Il s’éclabousse lui-même de matière…Peu lui importe… il pousse, avec ses pattes arrières : c’est sa fonction, il est là pour ça…
Dieu, sans doute, lui a assigné cette destinée: pousser ! Pousser à tout prix un boule de crottin. Dans n’importe quelle direction, pourvu qu’il la pousse !
Peut être le sait-il… peut-être pas ? Il n’a pas pour fonction de réfléchir à ce que la nature lui dit de pousser ! Ce n’est qu’une boulette de crottin qu’il tient entre les pattes, mais c’est son trésor à lui, qu’il pousse, pousse, pour accomplir son destin : rouler jusqu’à épuisement, n’importe où, une boulette de merde : depuis trois ans, déjà.

Instinctivement, sans réfléchir, il sait qu’il va avoir besoin bientôt de son petit tas de merde, parce que, où qu’il parvienne à la fin, encore deux ans peut-être, il sait d’instinct que c’est là-dedans que ses enfants grandiront et prospèreront le mieux.

(Extrait de l’excellent blog de wanatoctoumi )

 

 

26/03/2010

Où l'auteur dont l'ordi revit donne résolument dans les animaux verbaux

 

Quelques heures avant que mon ordinateur ne tombe dans une profonde léthargie (j’accumule les contrariétés en ce moment, c’est pas croyaap) qui me priva des semaines dupont durant de la totalité de son contenu que, trop confiant dans la stabilité d’une configuration pourtant résolument bancale, j'y avais amassé sans sauvegarde ah l’andouille, l'aîné de mes cousins - qui lui n’en est pas une, mais un dessinateur de grand talent - m’avait mis en tête l’idée saugrenument prometteuse de recenser un maximum de formes verbales animalières, à savoir des verbes conjugués (ou non, mais c'est plus rare) dont la prononciation ou la graphie est identique à celle d’un nom d’animal (ou d’animaux).

 

C'est avec joie que brandis donc à l'instant et ci-dessous le fruit de quelques fort actives et rigolotes heures de recherche vocabularogrammaireuses en ce sens, fruit bienveillamment ramené à la vie il y a quelques heures par la grâce des blanches mains expertes de mon informaticien préféré, un gars pas mal givré lui aussi puisqu’à l’âge où d’autres se contentent en guise d’activité principale d’enfiler leurs charentaises, lui s’est récemment mis en tête d’aller sillonner les mers du monde entier pour y gagner ses galons d’amiral au long cours, c’est vous dire qu’il avait d’autres choses en tête plus importantes que le déplantage des données inessentielles d’un autre saisi du bulbe, imprévoyant de surcroit.

 

La liste alphabétique ci-dessous, qui approche les 200, n'est certainement pas exhaustive et donc à coup sûr allongeable (pléonasme, ouééé !) moyennant recherches accrues. Les graphies identiques sont repérées en gras. En cas de graphie et prononciation identiques, seule la graphie est reprise (ex : pour tapir et tapirent, seul le premier est repris). Les termes moins usuels sont brièvement explicités. Ne sont pas reprises : des formes où apparaissent d’autres termes que des verbes (ex. :  faut que…, j’ai, l’a peint, qu’on dore, sans sonner, vola-t-il ?, etc) ou des formes verbales plus longues que le nom de l’animal (ex. : morceler, requinquer, ressourçons, etc).

 

A régné, acquitta (akita : chien), aidèrent (eider : oiseau), aille (aï), allaite (alèthe : oiseau), alpagua, attelle,

baleine (baleiner : munir de baleines), barbait (-bet : chien), barbe (cheval), barbions (oiseaux), barre, bée (bai : cheval), biche (bicher : se réjouir), bichonne, bichons, biquait, bisons, bombait (Bombay : race de chat), bond(e)rez (bondrée, oiseau), booke, bouffi (poisson), boulonnais (cheval), bousiller (bousier : oiseau), braque, brillant (oiseau), brochait, bulle, buse,

caille, cane, carrelait, cendre (sandre : poisson), chenille, chatte, chatons (chatter : mettre bas), chèvre (chevrer : s’impatienter), cochons, coquèrent (coquer : faire l’amour/frapper, en créole), coffre (poisson), collait (-ley : chien), corse (race de cheval), cote (cotte : poisson), coursiez, craque (crack : cheval), criquait (-quer : se fendiller), crique (crick : oiseau),

damiez (-mier : oiseau), draguons, drille (drill : mammifère),

écaille (insecte), effraie, émeut, entraîne (anthrène, insecte), éperonniez (-nier : oiseau), éponge, errons (héron), étalons, exauçait (exocet : poisson),

faisant, fanèrent (phaner : mammifère), fend, flèche (insecte), fouine, fourmille, fourmilliez, fout, frisons (chevaux), furète,

gardons, gaufre (rongeur), gloutons (glouter : faire le bruit « glou »), greffiez (greffier : chat), grenouille, griffons, grillons, grisait (-set : poisson ou oiseau), grisons (ânes),

haï, haranguait (-guet : poisson), hélant, hérissons, honorez (onoré : oiseau),

jeûnait (genet : cheval),

lama, lancerons (poissons), lançons (poissons), lèv(e)riez, limiez (-mier : chien), lions, lisse (lice : chienne), loue, loutre (loutrer : dormir),

maillait (maillet : poisson), maltais, marmotte, marra (mara : rongeur), marrer (marée : syn. de poisson), martinait (martiner : frapper avec un martinet), meniez (meunier : poisson), méduse, mente, minait, minons (chats), mite, mouche, moucherons, mouflons (du v. moufler : consolider un mur), moule, mulait (muler : bouder), musant (musang : mammifère), nagea,

oignons (du v. oindre ; oignon : cheval), oit, ombre (poisson),

pêche (syn. de poisson), pend, perçant, perche, percherons, perle (insecte), piaffe, piaille (piaye : oiseau), pigeons, pilla (piat : petite pie), pille, pilait (-let : poisson), pilote, pinçons, piqua (-ca : oiseau), pique (et pêche !), plie, plongeons (oiseaux), poissons (poisser : salir), pommeler (cheval), prions (prion : oiseau), puce, pucerons, punaise,

raie, raine, râle (oiseau), ramiez, rate, ratiez (ratier : chien), ratons, rée, renarde (renarder : agir avec ruse), roquait, rosse, rouant (rouan : cheval),

sangliez, scie, scions (cyon : chien), sèche, serpant (serper l’ancre : la lever), serpentèrent (-taire : oiseau), serrant (-ran : poisson), sert, signe, singe, sommons, sort (saure : cheval), souris, sucriez (-crier : oiseau),

taille (thaï : race de chat), taira (tayra : mammifère), tairiez (terrier : chien), tapir, tariez (-rier : oiseau), tât(e)ra (tatra : chien), tatoue, tend, terriez, tèt(e)ras (tétras : oiseau), tigre, tique, tirant (tyran : oiseau), tond, tope, torpille, touille (poisson), traquait (-quet : oiseau),

vaut, vautre (chien), verra, verront (vairon : poisson), visons, vive (poisson),

zèbre.

 

Surprenifiant, n'est-il point ?

03/03/2010

Où l'auteur, occupé qu'il est, n'ayant guère le temps de blablater, montre des images

Front242-Feb2010-Gent%20(16%20of%2020)
fnt

front9

frh

Front à Gand, mi-février 2010. Tutchûûû qu'a-ce qu'on s'a bien marrré !