16/05/2010

Où l'auteur ouicandement désoeuvré se tape des tas de films dont quelques-uns émergent

Ce ouicande prolongé, c’était overdose-rattrapage de films sur grand écran et en DVD, soit une douzaine dont j’en ai instantanément oublié la moitié , mais cependant retenu ce qui suit :

Cate Blanchett avantageusement teinte en brune fait dans le Robin des Bois de Ridley Scott (étant médiéviste de formation, tout film consacré au Moyen Age m'intéresse a priori) une Marianne irrésistible à côté d’un Russell Crowe à nouveau obligé de se refarcir, après Gladiator, un jeune souverain taré – et ce n’est pas le seul parallèle qu’on pourrait établir entre les deux films. A noter que les deux morts les plus notoires ont lieu par perforation de la gorge sur tir lointain, le second par RdB soi-même avec un arc mouillé au sortir d’un bain forcé sous la coque de deux navires avec à la fois les yeux pleins d'eau salée, la gueule en sang et la flèche qui part en vrille et au ralenti, c’est ça la magie du cinéma.

1918film20100105_152411_1_big

Dans "Erreur de la banque en votre faveur"Darroussin, Lanvin et Barbara Schulz campent des personnages auxquels on ne croit guère, j’ai noté un court passage digne d’intérêt avant de m’endormir rapidement : quand le banquier richissime et véreux croise devant sa banque un SDF qui mendie avec une pancarte « J’ai faim », il consulte sa montre et dit « Effectivement, il est déjà midi ».

Il y a deux acteurs français qu’on pourrait filmer immobiles pendant tout un film sans qu’on s’emmerde, c’est Yvan Attal et François Cluzet, qui excellent respectivement et notamment, l’un dans « Rapt » et l’autre dans « A l’origine », ce dernier étant à mes yeux un véritable chef-d’oeuvre. Pour le reste, il m'a nécessairement fallu voir un certain nombre de daubes obligées (ne fût-ce que pour, par contraste, mieux goûter la crème), notamment hollywoodiennes mais pas que, sur lesquelles, au lieu de les couper en rondelles à l'aune du bon goût objectif et considérable toujours de rigueur en ces lignes, je passerai un charitable silence pour consacrer mes forces déclinantes à de plus nobles et positives activités, comme par exemple celle qui consiste à finaliser la très définitive ritournelle du bûcheron annoncée quelques posts plus bas.

Les commentaires sont fermés.