03/06/2010

Où l'auteur, s'emportant initialement sur les cartons, finit par rebondir dans les fromages

La-men-ta-ble ! Hon-teux ! Sa-cri-lè-ge ! Que fait la justice ? Ou reste la police ? Que glande la milice ? A moi, Dieu ! Je hurle à l’infamie ! A l’arnaque ! Si personne ne bouge, je passe mon permis d’aviateur et je crashe un avion de ligne en guise de représailles !

 

L’objet du scandale : depuis des mois, j’amasse patiemment en mon garage-hangar, juste à côté de mes missiles d’ex-URSS, et en tas distincts, divers types d’emballages en carton que je collecte dans les entreprises des environs avec leur accord ; ceux dont je possédais jusqu’à hier, après décollage* / dépliage / aplatissage (phase dite « DDA »), le plus gros volume de feuilles cartonnées identiques, soit pas loin d’1m3, volume idéal pour envisager un meuble en carton massif, étaient des boites contenant 5 x 500 feuilles type/marque XXXXX (censuré, mais indice : le nom de la marque est l’anagramme de CHOIR, car c’est bien de chute qu’il s’agit dans divers sens du terme) PROFESSIONNAL A4 - 75g/m2, couleur jaune et rouge pour les boites (62x54cm), verte et rouge pour les couvercles.

 

Or, il se trouve qu’à l’occasion du dernier arrivage auprès de la société d’où je les collecte, (arrivage qu’on me dit) conditionné en une palette de 470 kilos pour 100.000 feuilles (ce dont on conclut qu’un feuille de papier pèse 4,7 grammes, c’est dingue, non ?), force me fut de constater que, sans tambour ni concertation ni trompette ni préavis, le fabricant a décrété unilatéralement que les cartons nouveaux seraient désormais différents des anciens**, et le résultat est proprement affligeant :

1)      les cannelures (ou ondulations donnant au carton son volume) de la boite ET du couvercle ne sont plus dans le même sens ;

2)      les dimensions de la boite sont différentes (hauteur ET largeur sont inférieures) ;

3)      après DDA de la boite, je constate que le carton ne forme même plus un rectangle parfait : l’une des 3 sections de la feuille est plus haute que les autres, et le résultat a l’air d’une croix aplatie ;

4)      la qualité du carton est notoirement moindre - le collecteur avisé s’en rend immédiatement compte au toucher : moins rigide, moins belle finition, c’est quasiment de la daube à la limite de l’inutilisable !

 

Bref, encore des économies sur le dos du consommateur via un rognage sur la qualité du produit - sans diminution de prix en contrepartie, bien entendu - qui rend l’emballage quasiment non-recyclable et dans ce cas-ci tue carrément dans l’œuf l’espoir d’un siège à naître dans un avenir proche qui s’envole à tire-d’aile vers un horizon de plusieurs mois, le temps qu’un carton d’une autre marque / dimension / texture atteigne le volume prescrit, puisque le stock précédemment constitué est impossible à augmenter à l’identique, et que je me vois donc contraint de le dégrader à la confection de meubles plus modestes du genre pouf ou tabouret alors que je nourrissais pour lui de bien plus hautes ambitions.

 

carto

Le fauteuil reporté dans le temps devrait ressembler à celui-ci (en moins bien fini, je débute).

 J’enrage. Je fulmine. Je bous.

 

 

Toutefois, un tel état ne me ressemble guère et n’est point tenable ni durable dans le temps**. Et mon naturel primesautier reprenant rapidement le dessus ainsi qu’il se doit, je me console en susurrant (susurrer : un s, 2 r) quelques ritournelles fromagères pour me remettre le cœur en joie.

 

A Ouagadougou

Un Gouda goûtu

Tout à coup

Roula dans la gadoue

 

Ah bin merde alors,

Y z’avaient l’air amers

Mais y z’ont l’air d’aimer

Le Leerdammer

 

Si tu mets un Roquefort

Dans un coffre-fort

Y d’viendra dur comme un roc

Et i’ sentira l’ croqu’mort.

 

plateau-fromages

Aucun des fromages sus-cités ne figurant ici, cette illustration ne sert à rien du tout.

 

Aaaaaah, du coup, ça va mieux.

Et c’est ainsi que se mène mon existence hebdomadaire (hihihi).

 

*après décollage des cartons évidemment, pas des missiles, faut suivre !

** expression(s) délicieusement pléonasmatique(s)

Les commentaires sont fermés.