08/07/2010

Où l'auteur fait gazette, du genre qui déblatère

Mon petit neveu, qui file à toute vitesse vers son premier décanat et qui ne rate pas une occasion d’essayer de m’éblouir, m’a montré récemment son bulletin de fin d'année. Au premier abord, je n’y ai vu que des pourcentages compris entre 98 et 100% et lu que des « magnifique ! », « merveilleux ! », « formidable ! » et autres adjectifs plus dithyrambiques les uns que les autres au point que j’avais l’impression de lire mon propre bulletin à moi, mais non, c’était bien un prénom différent qui figurait sur la couverture. Passant au crible de mon incorruptible impartialité le reste du document, je tombai sur un tableau où étaient notées les attitudes comportementales, qui comportementait (justement) 15 lignes de rubriques, du genre « Je ne jette pas le contenu des poubelles sur mes professeurs », « Je n’apporte ni mitrailleuses ni grenades à l’école » et autres considérations du même acabit. Quinze rubriques donc, chacune notée 6 fois en cours d’année, soit un tableau de 15 lignes x 6 colonnes = 90 cases. Partout, la note maximale, à savoir « TB » pour « trop bien ». Je me félicitais sans retenue de l’himalayenne excellence socio-scolaire du petit surdoué bien dans la droite lignée de ses illustres ancêtres lorsque soudain j’aperçus, bien tapie au milieu des 89 « TB », une note « B » ("Bof"). Et là, je me suis fâché tout rouge sur ce chenapan indiscipliné qui déshonore de son comportement erratique les exploits mirifiques de sa famille irréprochable dont je portai en son temps avec brillance le flamboyant oriflamme. S’il eût été de moi, rogntudchûûû, le vaurien aurait reçu une bien méritée et magistrale paire de baffes avant d’être privé de TV et de PS durant toutes les vacances. Il n'en sera hélas rien, ses parents l'éduquant avec une mansuétude qui confine à l'inconscience, y a qu'à voir le résultat.

*****

Une personne de mon entourage m’a dit : "J'ai tenté de vendre cet après-midi des chaussures dans une brocante, sans succès". J'ai rétorqué du tac-au-tac un hardi "Pour des chaussures, plutôt que d'essayer une vente de deuxième main, ça marcherait pas mieux si tu les vendais de deuxième pied?" J'ai failli m'en attraper une paire en pleine poire. Une personne dotée d'humour aurait plutôt répondu : "Mais de quoi ça se mêle?".

*****

Avez-vous remarqué que tout ce qui adhère est bavard ?

Non ?

M'enfin ! Réfléchez-y : les colles causent… et les glus aussi.

*****

Tony Hayward, le patron de BP, a déclaré sur la chaîne TV Skynews à propos de la fuite de fioul dans le Golfe du Mexique : "L'impact environnemental de ce désastre sera probablement très très modeste". Le titre d'Auteur de  la Déclaration la plus Conne du Siècle a d'ores et déjà trouvé un fameux candidat (attention, Sarkozy est toujours bien placé pour l'ensemble de son oeuvre). Si on lui offrait un petit plongeon dans sa nappe de brin pour qu’il puisse constater de tactu à quel point il est inoffensif, mmmh ?

*****

Je ne sais pas vous, mais moi je perçois de plus en plus nettement dans les événements récents des relents d'apocalypse. Je déplore, mais même la situation la plus désespérée ne m'enlèvera en rien jamais ce foutrement inaltérable sens de l'humour dont la vie m'a confié la parfois lourde charge d’en faire profiter (alternativement : assommer) mes contemporains. 

Les commentaires sont fermés.