21/02/2011

Où l'hauteur mêle hauteur et profondeur dans le tragique sublimé

Le plus grand désastre de l’histoire maritime moderne n’est pas le naufrage du Titanic, largement médiatisé et auquel chacun pense immédiatement dès qu'on évoque un mégacoulage, mais bien celui du Lancastria, un ex-paquebot de croisière anglais coulé par les Allemands le 17 juin 1940 au large de St-Nazaire alors qu’il évacuait vers l’Angleterre entre 6.000 et 9.000 passagers fuyant l’avancée nazie et dont à peine 2.500 survécurent. Winston Churchill, à l’annonce de cette tragédie, décida d’occulter les faits pour ne pas accabler encore plus le moral des Alliés, ce qui explique que cet épisode soit resté largement méconnu ; diverses initiatives l’ont récemment remis en lumière.

Lancastria1.jpg

 Voici (en anglais) un lien vers un excellent résumé télévisuel de l’affaire ainsi qu’un autre lien vers la magnifique chanson qu’en a fait le groupe breton Tri Yann sur son dernier album (à ce jour) « Abysses » dont je ne saurais trop recommander au lecteur amateur de chansons françaises de qualité l’écoute répétée et attentive dans le louable objectif d’éventuellement mourir un peu moins con ainsi que je l’ambitionne moi-même avec une constance dans l'exigence d'absoluité qui a toutes les chances de rester indéfiniment hors de portée des fans de (au hasard) Hélène Segara ou Lara Fabian.

Les commentaires sont fermés.