10/08/2011

Où l'auteur, interrogeant la toile au sujet des émeutes shopping en Angleterre, obtient - après avoir lu un invraisemblable ramassis de conneries - une première explication qui lui semble intéressante…

 

Ce ne sont pas des émeutes de la faim, ce sont des émeutes de consommateurs disqualifiés. Aujourd’hui, nous sommes tous des consommateurs. Des consommateurs d’abord et avant tout. Le lendemain du 11 septembre, pour calmer le traumatisme et l’indignation des américains, George Bush n’avait rien trouvé de mieux à faire que d’appeler les américains à retourner dans les magasins. Le niveau de notre activité commerciale et la facilité avec laquelle nous disposons d'un objet de consommation servent d'indicateur de notre statut social. J'achète, donc je suis. "To shop or not to shop", this is the question. Les boutiques sont ainsi devenues des "pharmacies du social" remplies de médicaments censées pouvoir guérir les maladies de nos vies en commun.

 

(s) Zygmunt Bauman, sociologue, lisez ici l'article intégral (en anglais).

Les commentaires sont fermés.