23/12/2011

Où l'auteur recause manobalo

 

Une longue impasse ablogante sur les péripéties mondialo-handballistiques ne signifie nullement que j’ai perdu le moindre intérêt pour mon sport favori, tant s’en faut. Donc voici de sélectives  nouvelles de mes chouchous que je n’ai guère cessé de tenir à l’oeil.

 

La craquante Gro Hammerseng (photo qui suit) a récemment disparu des terrains tant avec son club Larvik qu’avec l’équipe nationale de Norvège car elle est enceinte, ce qui n’a pas empêché ses compatriotes de (re)devenir Championnes du Monde il y a 15 jours en dominant nettement en finale une formidable équipe de France épuisée par les efforts répétés, où Marion Limal n’a été appelée en renfort qu’en dernière minute pour disputer ladite finale au cours de laquelle elle a fort peu joué. Certes, si Melles Pineau et Signate ne s’étaient pas gravement blessées en cours de compétition, l’issue de la rencontre eût pu être différente, mais on ne réécrit pas l’histoire ; les Darleux, Dembele, Gnabouyou, Kanto, Lacrabère (qui m’ont impressionné, chacune dans son registre personnel… et en équipe) et consortes auront, qui sait, l’occasion de prendre leur revanche et de faire encore mieux lors des J.O. tout proches. Toutefois, en raison d’une organisation parfaitement débile de la Fédération Internationale, la 2e place de la France ne la qualifie nullement pour les J.O. ; elle devra passer par un piégeant tournoi de qualification, une aberration sur laquelle l’entraîneur Olivier Krumbholz ne s’est pas privé de tirer à boulets rouges, à juste titre.

 

groham5213.jpg

 

 

La moitié des titulaires de l’équipe de Roumanie étaient elles aussi enceintes, et par conséquent, très logiquement, le pays d’Aurelia Bradeanu (à l'attaque sur photo ci-dessous) n’a pas pesé bien lourd. Quant à l’Allemagne, hormis une victoire initiale contre une Norvège en rodage qui n’allait plus perdre la moindre rencontre par la suite, elle s’est montrée - à l’instar de son homologue masculine au dernier Mondial - d’une faiblesse aussi insigne qu’indigne et a terminé l’épreuve dans les bas-fonds du classement, s’attirant en outre les foudres unanimes de la presse sportive d’outre-Rhin.

 

 

AurBra38671.jpg

 

En France, l’US Dunkerque a connu un début de saison difficile avec les absences conjointes de Bastien Lamon le moteur et de Sébastien Bosquet le buteur ; du coup, après avoir frôlé les cimes d’une qualification en Champions’ League en ne s’inclinant qu’aux prolongations face aux prestigieux Lions teu(très)toniques du Rhein-Neckar (qui étaient dans le Final Four l’an passé), le club a connu - au grand dam son nouvel entraîneur Pat Cazal - les affres d’un passage en tout bas de classement de la LNH avant de retrouver son équipe complète, de sortir de sa relative léthargie (plusieurs joueurs loin de leur meilleur niveau se sont enfin réveillés) et de remonter rapidement la pente en enchaînant les victoires pour se retrouver aujourd’hui à la 4e place, à un seul petit point de la solide équipe de Saint-Raphaël. Au rayon joueurs, le formidable et surpuissant international hongrois Kornel Nagy s’est bien intégré et constitue un renfort de premier choix ; chez les jeunes, ; l’arrière Thibaud Fatoux récemment promu en équipe première s’est blessé, de même que Pierre Soudry qui s’était mis en vue en assurant plus que correctement - bien qu’à un moindre niveau - l’intérim de Bosquet ; le pivot Benjamin Afgour est convaincant à chacune de ses (trop rares) apparitions et l’ailier Julian Emonet vient de signer un contrat professionnel ; Jérémy Darras, peu utilisé, est parti à Ivry. Quant à l’ancien belge du club, l’ailier de poche Gert-Jan Mathijs (ci-dessous), il s’est opportunément reconverti en meneur de jeu et cartonne avec son nouveau club de l’Estudiantes de Tournai (contre lequel je jouai jadis quand il s’appelait encore l’Estudiantes Kain) qui domine cette année la D2 belge.

 

GerMat22961.jpg

 

 

Le joueur-phare de Montpellier, Nikola Karabatic (triple et régnant champion olympique, d’Europe et du Monde) vient d’être sacré Champion des Champions en France. Le sympathique colosse était touchant à voir, en smoking et nœud pap’, tout ému et un peu gêné de recevoir, sans ses coéquipiers, un trophée individuel alors qu’il officie dans un sport collectif. Il est en tout cas un parfait ambassadeur de ce sport qui échappe encore à l’hypermédiatisation et aux abus et dérives systématiques de tous genres qui l’accompagnent. Quoi que …  l’image du hand a été récemment ternie par un certain nombre de scandales et de malversations remontant jusqu’au plus haut niveau (corruption, matches truqués, …), que je passerai -charitablement- sous silence.

 

Prochaine compétition : l'Euro masculin, du 15 au 29 janvier 2012 en Serbie. La France est dans le même groupe que l'Espagne, la Hongrie et la Russie, il va falloir démarrer à 100% car c'est de loin le groupe le plus fort...

Les commentaires sont fermés.