23/09/2012

Où l'auteur cause pêle-mêle et notamment des ânes, de fleurs, d'allégories et d'érosion ...


L'auteur, qui aimerait tant que sa vie eût été parfaite, éprouve quelquefois la vague impression d'avoir souvent, dans sa longue vie scénico-brâmante qui ne semble pas près de vouloir s'arrêter (1), écrit et chanté des âneries (2). Ce sentiment culmine assez naturellement, par contraste, depuis qu'il s'est mis en tête d'interpréter Baudelaire et Norge.

 

(1) Tant que je pondrai des trucs, je n'envisagerai pas de m'arrêter avant le jour où plus personne ne me proposera de les mettre sur disque et/ou de les interpréter sur scène. 

 

(2) Je présente mes plus empressées excuses, pour l'usage du terme "ânerie" dont je ne suis pas responsable de la péjorativité, auprès des ânes en général, créatures adorables dont je chéris en ce moment et depuis bientôt deux ans un spécimen rigolo que je brosse, nourris et mène et ramène en pâture chaque jour où j'en ai l'occasion.

 

Lorsque me vient l'angoisse de mes propres insignifiance et nullissimitude dans l'écrivage de chansonnettes, deux possibilités s'offrent à moi : soit l'écoute attentive (quoique limitée dans le temps, je ne suis pas sujet à la masochismerie) des paroles des chansons diffusées sur les grands ondes commerciales (dont l'irrémédiable niveau de débilité mononeuronale m'emplit irrémédiablement d'une immense et renouvelée confiance en mes propres capacitudes de scriptation), soit la relecture de l'une ou l'autre créations passées qui me semble porter l'une ou l'autre idée, formulation ou sonorité quelque peu digne d'intérêt.

 

Voici par exemple, molièrement traduite à l'intention des anglononphiles : 

 

Poussière et sécheresse (3)

 

Morts les dahlias et les marguerites,

Même les pissenlits.

Partis l'étang et le jardin,

La fontaine, la verdure et l'or bleu.

 

La poussière et la sécheresse ont tout envahi.

 

Les feuilles mortes sont tombées des arbres,

Les arbres ont pleuré leur sève avant de mourir.

Chaque soir un nouveau jour sans eau

Se couche sur les dunes et les collines (4).

 

La poussière et la sécheresse ont tout envahi.

 

La sécheresse a étouffé nos fibres

Nous a érodés jusqu'au au coeur

 

La poussière et la sécheresse ont tout envahi.

 

(3) originellement 'Dust and Drought' figurant sur l'album 'Weird News from an Uncertain Future' ('Etranges Nouvelles en provenance d'un Futur Uncertain') de 32crash.

 

(4) remarque à l'intention des puristes : le texte original est basé sur des allitérations en 'd' ; outre le titre 'Dust and Drought', le paragraphe astérisqué original fait 'Daily dawns another dessicated day on the dunes and on the dales'. Plusieurs autres passages sont construits de même.