26/03/2014

Où l'auteur est frappé en plein trafic par une coïncidence aussi hallucinante qu'éclairante, dont il garantit la véracité

 

Ce week-end, j’étais en route pour deux conférences en Belgique où je devais très impudiquement parler de mon travail d’auteur-interprète. J’avais préparé mon sujet au mieux de ce qui me semblait convenir, mais une question me taraudait : dans cet exposé où je développais les conditions et résultats de ma pratique créative, avais-je établi un juste équilibre entre mon groupe le plus connu, Front 242, et tous les autres, à commencer par Cobalt 60, le premier à suivre dans l’ordre chronologique ?

 

A l’entrée de Bruxelles, hanté par la question, j’obtins la réponse d’une façon inattendue qui ne pouvait avoir de sens que pour moi : la voiture qui s'arrêta devant mes roues au dernier feu rouge tout en haut de l'avenue de Tervueren, à hauteur du Palais Stoclet, était une BMW gris clair immatriculée GUT151 ; GUT comme bon, bien, en Allemand, et 151 comme… la moyenne entre 242 et 60 : la réponse à ma question était claire. Etonnant, non ?

Les commentaires sont fermés.