14/03/2015

Où l'auteur entreprend de mettre un peu d'ordre dans la faune en l'organisant rationnellement sur base phonétique

 

Considérons, tant qu'à faire, les animaux sur le plan de leur présence et/ou de leur mobilité phonétiques, et rangeons-les par catégories opérationnelles (sans toutefois prétendre à l'exhaustivité) :

 

- catégorie "notoirement présents" : le sanglier (le fourmilier, le lévrier et un tas d'autres aussi), les hérissons;

 

- catégorie "notoirement absents" : l'impala;

 

- catégorie "je suis là mais je prétends le contraire" : le moineau;

 

- catégorie "j'y suis et je compte bien y rester" : le chacal, le rorqual et le caracal (1) aussi, le bupreste (2), le torcol (3),  le labrador (et le condor aussi), l'hippocampe, le dromadaire;

 

- catégorie "sur le point de craquer et d'aller voir ailleurs" : le marabout (3);

 

- catégorie "présent pour une année de plus" : l'ibis;

 

- catégorie "qui s'en vont (4)" : le léopard (le guépard aussi), la drosophile (5), la rascasse, le dinosaure* (avec toutes ses variétés : stégosaure, plésiosaure etc); sous-catégorie "je m'en vais mais je prends mon temps" : le goéland ;

 

- catégorie des "foutus à la porte" : la mangouste.

 

Tout cela est assez troublant, non ?

 

(1) lynx africain

(2) insecte

(3) oiseau

(4) humains de la même catégorie : Billy the Kid, le roi mage Gaspard, Serge Gainsbarre, les habitants d'Etalle (commune de Belgique) ...

(5) mouche

 

*prononcer la finale en [-sore] plutôt qu'en [-zore]

Les commentaires sont fermés.